Accueil>Actualités

Collectivités territoriales et médiation numérique : financer mais surtout fédérer

La médiation numérique, souvent bornée au don ou à la mise à disposition de matériel informatique, recouvre en réalité des enjeux plus complexes. C’est une politique publique transversale qui se nourrit et influe sur l’ensemble des politiques publiques. 

La fragilité numérique n’étant qu’une facette de fragilités économiques et sociales plus larges, nous définissons la médiation numérique comme une politique d'accompagnement des usagers dans l’utilisation des nouvelles technologies, que ce soit à des fins éducatives, économiques (dans la perspective d’un nouvel emploi), culturels, etc. Au-delà des outils, il s’agit d’accompagner les usagers dans un changement de posture face au numérique, afin de les armer face aux usages de demain.

Si une impulsion nationale est nécessaire pour financer ces politiques de grande ampleur, l’engagement des collectivités locales demeure structurant et chaque échelon administratif est pertinent du fait de ses compétences propres. D’après le baromètre du numérique 2021, “la part de personnes ne disposant à domicile d’aucun point d’entrée vers internet n’a pas changé entre 2019 et 2020 (9%). On recense également, dans la population, 9% de personnes n’ayant aucune adresse mail”. Afin de faciliter l’inclusion, une réponse locale, au plus proche des usagers, apparaît indispensable. Mais quel est le rôle que les collectivités peuvent revêtir ? Nous avons sélectionné plusieurs exemples pertinents correspondant à chaque échelon. 


1- Définir une stratégie pour le territoire

Cas d’usage : SICOVAL, Arcade Freya Games





Le label TANI  vient récompenser des territoires qui expérimentent des outils innovants pour un numérique inclusif. Parmi les lauréats 2019, on retrouve le SICOVAL qui, en partenariat avec une startup (Freya Games), a créé un outil ludique comme support de questionnaire à destination de la population. Le sondage est accessible via une borne d’arcade est aussi distribué par des agents de La Poste auprès de 1300 personnes à domicile dans un objectif d’exhaustivité. Il s’agit là d’un bel exemple de collectivité qui s’appuie sur une collaboration avec un acteur privé pour renforcer l’impact de sa politique de médiation.  


2- Financer la médiation numérique

Cas d’usage : Région Normandie (Trophées de la médiation numérique) 

Au-delà des subventions, des modes de financement originaux et plus didactiques existent, tels que les concours. C’est notamment le cas en Région Normandie qui organise des trophées de la médiation numérique. En 2021, la collectivité en est à sa 3ème édition. Disposant d’une enveloppe globale de 40 000€, les projets lauréats touchent entre 4000 et 8000 euros. 




3- Faire réseau

Cas d’usage : Association Zoomacom (Loire)

L’association est mandatée par le département et agit dans le cadre d’une convention passée entre les deux parties.

Son action de fédération des acteurs locaux se fait notamment par le biais de l’organisation d’événements, le recensement et la cartographie des initiatives, la diffusion d’une lettre mensuelle d’information et d’outils collaboratifs communs.  





Dernières actualités